« Etre entrepreneur est accessible à beaucoup de monde, mais à Efreitech on te donne les bases pour démarrer sur les bons rails »

chloé metahri

Chloé, 27 ans, diplômée de la Licence ECMN et du Master E-Business depuis décembre 2016, revient sur son parcours : de sa scolarité à Efreitech à la création de son entreprise où elle opère comme consultante et formatrice en visibilité web et chef de projet web freelance.

Mon parcours avant Efreitech

     « Après un Bac STG, j’ai commencé un BTS Compta et Gestion des Organisations avant de me réorienter vers un BTS Communication en alternance dans une agence web. C’est là que j’ai fait mes premiers pas avec le web. Dans cette entreprise j’ai commencé à me former à la création de sites internet, au référencement naturel, aux réseaux sociaux, au e-commerce etc. J’ai ensuite trouvé la Licence ECMN qui me paraissait être une bonne idée pour continuer sur cette lancée. Je pense que ça a été la meilleure année de toute ma vie ; j’ai vraiment appris beaucoup de choses, et quand M. Bouvier (directeur d’Efreitech) a annoncé qu’il allait mettre en place le Master E-Business, c’est naturellement que je m’y suis inscrite.

Les points fort de l’éducation Efreitech

     Je dirais que les points forts de l’enseignement Efreitech sont, premièrement, le fait que les intervenants soient tous des professionnels en activité ; ils apportent une dynamique supplémentaire aux cours en partageant des situations vécues en entreprise. C’est un enseignement qui est bien plus enrichissant que de simples cours purement théoriques.

     Le deuxième point fort, c’est la notation en contrôle continu ; c’est vraiment intéressant du point de vue de l’étudiant parce que cela évite d’avoir ce frein que l’on peut ressentir face à une copie blanche en partiel. Ici on est vraiment mis en situation sur des projets à mener soit en solo soit en équipe, ce qui pousse à aller dans ses retranchements, à chercher l’information, à la traiter, l’utiliser, à développer et gérer des projets, des situations… c’est beaucoup plus intéressant et très formateur.

     Le troisième point fort, c’est cette dominante de l’entrepreneuriat dans les cursus d’Efreitech, dans le sens où les intervenants sont pour beaucoup des chefs d’entreprise; on te pousse vraiment à créer ton entreprise et on t’informe sur tout ce qui est important à savoir dans l’entreprise. C’est vraiment une façon de booster les étudiants, de leur donner une autre vision de ce que peut être un cursus scolaire.

Mes premiers pas dans l’entrepreneuriat

     Quand tu as envie d’être entrepreneur, au début tu te dis que tout est merveilleux, c’est génial, tu crées ton entreprise, tu as du temps pour toi, tu n’as plus d’ordres etc. A Efreitech on te fait revenir sur terre : on te pousse vers l’entrepreneuriat tout en t’informant des réalités et des responsabilités. Etre entrepreneur c’est accessible à beaucoup de monde, mais ici on te donne les bases qui te permettent de démarrer sur les bons rails.

     Pour ma part, j’ai décidé de lancer mon entreprise après l’obtention de mon Master E-Business à Efreitech, raison pour laquelle je n’ai pas souhaité poursuivre avec l’entreprise dans laquelle je faisais mon alternance. J’en ai profité pour prendre une pause, prendre le temps de prospecter, de rechercher des clients, de faire des études de marché, savoir ce que je pouvais créer et à quel prix je pouvais facturer mon travail. Ce n’est qu’au mois de novembre que je me suis immatriculée, et je commence aujourd’hui à avoir mes premiers clients.

Mon entreprise

     C’est sous le régime de la microentreprise que je m’occupe de la création de sites internet, de tout ce qui est techniques de visibilité web sous forme de conseils, d’accompagnement, de formation ou en tant que chef de projet en freelance. Dans ce dernier cas de figure, le client me présente son projet web, et moi je vais le mettre en relation avec des prestataires et gérer la conception de A à Z, jusqu’à la présentation finale du projet. Je propose aussi de la formation sur des modules spécifiques comme le référencement naturel, les réseaux sociaux, le e-commerce, la visibilité locale etc.

     J’espère pouvoir développer mon activité, tant dans le conseil, l’accompagnement que dans la gestion de projet. J’espère pouvoir embaucher… le cheminement classique d’une entreprise en fin de compte. J’ai aussi quelques autres projets web que j’aimerais bien mettre en place dès que j’aurai un peu de temps à me dégager et qui devraient devenir à terme de petites startups. »

Découvrez l’entreprise de Chloé :