« En 2017 nous voulons continuer à innover en matière de pédagogie et d’enseignement, donner encore plus envie à nos étudiants d’apprendre, de créer et d’entreprendre »

Xavier Bouvier, directeur d'Efreitech

Xavier Bouvier, directeur d’Efreitech et pionnier de l’entrepreneuriat digital, revient sur son parcours, de l’apparition du web à la création et l’essor d’Efreitech, l’Académie du Numérique.

 

« Je fais partie de la génération qui a vu l’arrivée des premiers PC et l’arrivée d’internet en France. J’ai commencé à m’y intéresser en 95 ; à l’époque, on parlait plus des « autoroutes de l’information » que des réseaux numériques. Et c’est cette année-là qu’on a commencé à réfléchir sur la possibilité de créer des modèles économiques grâce au numérique ; ceci n’était alors pas une évidence puisque internet avait, historiquement, une vocation d’échange gratuit.

De fait, l’irruption des commerçants dans cet univers n’a pas toujours été très bien perçue. Mais on s’est assez vite rendu compte qu’il y avait là une possibilité de toucher des clients qui auparavant n’auraient pas pu être touchés par une offre commerciale donnée, et du potentiel que cela représentait.

Nous avons donc fait avec quelques-uns de mes associés le pari alors un peu fou de vendre du fromage aux américains : nous pensions que l’on pouvait dorénavant vendre n’importe quoi à n’importe qui, à n’importe quelle heure et partout. Nous avons saisi cette opportunité pour promouvoir notre gastronomie française dans le monde. De là est né la startup France-gourmet.com en 97, qui a bien fonctionné jusqu’à ce qu’on ne la cède en 2005 (aujourd’hui fromages.com). J’ai participé en parallèle au développement d’autres startups numériques, comme homme-avenue.com, spécialisée dans la vente en ligne de sous-vêtements pour homme.

Et puis, en 99 sont apparues les premières formations internet : nous étions les premiers avec IFOCOP (Formation Professionnelle Pour Adultes) et la chambre de commerce de Saint-Lô à démarrer des formations numériques, auxquelles j’ai participé en tant qu’enseignant.

L’Efrei a décidé d’intégrer ce type d’enseignements en 2002 et m’a demandé de prendre en charge un cours que l’on appelait alors « économie des télécoms ». Au sein du Groupe Efrei, j’ai utilisé ma double casquette entrepreneuriat / numérique en créant d’une part un véritable incubateur d’entreprises (Efrei Entrepreneurs) qui héberge des startups numériques issues de l’Efrei, d’Esigetel ou d’Efreitech ; et d’autre part, il y a 6 ans maintenant, nous avons lancé un parcours de niveau II (équivalent à une licence) appelé « chef de projet numérique », et qui en 1 an permettait à des étudiants bac+2 d’accéder à ce titre et à de vraies compétences dans le domaine du digital.

Efreitech s’est petit à petit développé autour de ce diplôme, en amont à travers le lancement du BTS SIO+ et en aval à travers le lancement de diplômes soit plus techniques, comme « Concepteur/Développeur Informatique Spécialité Mobile » ou plus axés gestion et marketing comme la Licence E-Commerce et Marketing Numérique en partenariat avec l’IUT d’Evry et le Master E-Business en partenariat avec l’EDC Paris Business School ; nos étudiants ont donc accès à un parcours sur 5 ans, tout en pouvant, à chaque niveau de ce parcours, sortir avec un diplôme d’État ou un diplôme reconnu par l’État.

Mes vœux pour Efreitech pour 2017

Nous avons un certain nombre de projets sur le feu : des projets de développement de formations utiles à l’économie et qui répondent à des besoins réels identifiés. Nous voulons continuer à innover en matière de pédagogie et d’enseignement, et essayer d’être toujours plus audacieux dans notre approche, de manière à donner encore plus envie à nos étudiants d’apprendre, de créer, d’entreprendre, ce qu’ils font déjà très bien, mais ne pas nous reposer sur nos lauriers et les accompagner de manière encore plus efficace. Je pense que c’est quelque chose qui va nous guider tout au long de l’année 2017.